L'agence

Olivier Gluzman exerce son métier depuis plus de 40 ans.

Né à Suresnes en 1956, Olivier Gluzman prend conscience dès sa plus tendre enfance de la puissance de la musique avec la voix d’Édith Piaf. Par les hasards conjugués de la chance et de l’audace, à 12 ans il rencontre Régine qui lui confie la responsabilité de son fan-club : le Boa-club. La chanteuse lui fait découvrir les coulisses des salles de spectacles et les plateaux de télévision. À 15 ans il apprend les claquettes et à 18 ans il les enseigne.

1982 : À 25 ans il intègre un petit label, Musicomédia, créé par Gladys Gabison. Brenda Wootton, la Cornouaillaise est sa première artiste. Olivier organise ses tournées, prend soin de ses contrats, son management, sa promotion. Olivier est agent ou manager, mais ne produit pas. Angélique Ionatos, Maria Carta et Brenda Wootton, mais aussi Pierre Perret, les artistes de Musicomédia lui ouvrent les portes du réseau culturel français et international ainsi que du Festival d’Avignon et du Théâtre de la Ville, avec lesquels il collaborera tout au long de sa carrière.

Détaché de Musicomédia, Olivier conserve le management de Brenda Wootton et fonde début 1983 : l’agence artistique Olivier Gluzman. Les coups de cœur s’enchaînent : Lluis Llach, Toto Bissainthe, Paolo Conte dont Olivier développe la carrière internationale. S’ajoutent Mercedes Sosa et Léo Ferré. Avec une insatiable curiosité, Olivier écume les petits lieux, tombe sous le charme de Maurane ou d’Arthur H. Les plus grandes salles parisiennes lui ouvrent alors les portes ; l’Olympia, Bobino tout comme le Théâtre de la Ville lui font confiance.

Au cours de cette décennie, grâce au nouveau contrat signé avec Julia Migenes en 1984 (leur collaboration s’étend sur 30 ans), Olivier accède à un circuit international prestigieux. Dans le même temps, Maurane triomphe sur toutes scènes francophones ainsi que dans Starmania.

Nouvelles signatures : Zachary Richard, Ute Lemper, Diane Dufresne, Lambert Wilson (qui fait ses premiers pas en tant que chanteur).

Le 11 mai 1992 naissent les Visiteurs du Soir. Les Visiteurs du Soir assurent toujours la diffusion des artistes, mais commencent à produire certains de leurs concerts ou spectacles. À la chanson, qui constitue l’ADN de la société, s’ajoutent désormais le texte, le théâtre, les spectacles orignaux. La création du Marathon des Mots en 2005 par Olivier Poivre d’Arvor et Olivier Gluzman, consolide le développement d’un département dédié au théâtre, à la lecture et aux comédiens parmi lesquels Jean-Louis Trintignant, Sami Frey, Bernadette Lafont, Hanna Schygulla, ou encore Patrice Chéreau.

Côté chanson et musique, au cours de cette décennie naissent de nouvelles collaborations avec entre autres Carole Laure, Enzo Enzo, Alain Chamfort, Guesch Patti, Sonia Wieder Atherton, Amina….

Au début des années 2000, la liste des artistes qui rejoignent les Visiteurs s’agrandit avec Caetano Veloso, Woody Allen, Misia, Agnès Jaoui, Bernard Lavilliers pour son hommage à Léo Ferré, Pink Martini, l’immense Fairuz, et côté comédiens et théâtre : les plus grands noms de la scène française et internationale dont Carole Bouquet, Gérard Depardieu, André Dussollier, Isabelle Huppert, Fanny Ardant, Isabella Rossellini, Roberto Benigni…

En 2002 Jane Birkin entre aux Visiteurs du Soir. Elle occupe d’emblée une place à part. Ses engagements épousent ceux d’Olivier, leur complicité est instinctive. Il devient durant 22 ans son manager, son producteur, son âme sœur, et pour lui le moteur de son quotidien. Il est à ses côtés jusqu’à la fin de sa vie. Leur collaboration débute avec l’album Arabesque : quatre ans de tournée dans 47 pays et 350 000 disques vendus. Suivront, au cours de cette double décennie, plusieurs grandes tournées internationales (avec entre autres le concert Birkin Gainsbourg le Symphonique pour plus de 75 représentations dans le monde entier) et ce jusqu’à son dernier opus « Oh pardon tu dormais » co-écrit par Jane et Etienne Daho en 2020.

En 2008 les Visiteurs du Soir créent « La douleur » de Marguerite Duras avec Dominique Blanc (mise en scène par Patrice Chéreau et Thierry Thieu Niang). 15 ans plus tard, cette production continue de parcourir le monde.

Cette première production théâtrale sera suivie par d’autres : « Novecento » d’Alessandro Baricco avec André Dussollier, « Royan »  de Marie Ndiaye avec Nicole Garcia (mise en scène Frédéric Bélier Garcia), « Le Livre de ma Mère » d’Albert Cohen avec Patric Timsit (mise en scène Dominique Pitoiset), et bientôt « The Jewish Cock » de Katharina Volkmer avec Camille Cottin (mise en scène Jonathan Capdevielle).

En 2011, à l’instar de Gérard Pont, Morgane devient actionnaire minoritaire des Visiteurs du Soir et une véritable synergie s’instaure entre les deux structures. Morgane est l’un des plus importants producteurs de programmes audiovisuels en France, mais aussi propriétaire des Francofolies de La Rochelle et du Printemps de Bourges.

Aujourd’hui, quatorze personnes composent l’équipe : des bookers, des directeurs de productions, des directeurs techniques et logistiques, etc.

Les productions s’enchaînent et de nouvelles collaborations affluent : le L.A. Dance Project de Benjamin Millepied, Monica Bellucci, Laetitia Casta, Mariza, Juliette Binoche, Isabelle Adjani, Rufus Wainwright, Mariza, Imany, Angélique Kidjo, MC Solaar, Youssoupha…

En 40 ans de métier, Olivier Gluzman a défendu, managé, produit une centaine d’artistes.

En janvier 2023, Décibels Productions, filiale de Warner Music France, acquiert la majorité des parts des Visiteurs. Morgane reste actionnaire minoritaire et Olivier Gluzman conserve son poste de directeur général.

Besoin d'un renseignement sur nos spectacles et/ou nos artistes ? Contactez-nous