Default Parallax Title

Nouvel album « Souviens-toi d’aimer » disponible – En accord avec Michel Habert Organisation
BIO

Il y a le chanteur. Populaire (bis), entertainer, armé de chansons inscrites dans l’inconscient collectif et contagieuses (faut-il encore vraiment citer Vanina, Du côté de chez Swann, Est-ce par hasard ou Mon cœur est malade ?), voix immédiatement identifiable et longévité exemplaire. Son terrain de jeu privilégié, c’est la scène. Qu’il arpente en respectant ces quatre principes chevillés à son corps volcan : émotion, folie, générosité, humour. Ne pas s’attendre avec lui à ce que le spectacle ronronne. Ne pas s’attendre, non plus, à ce qu’il chante à l’économie.

D’un point de vue discographique, il s’était fait plus rare ces derniers temps. Hormis un disque de ses chansons revisitées à la sauce soul-Motown en 2011, il faut remonter treize ans en arrière pour trouver la trace de titres originaux (Tous les plaisirs). Ce qui a impulsé cet album, c’est une rencontre inopinée. Dave se produit alors à l’auditorium du Thor, près de l’Isle-sur la-Sorgue, au profit de l’association des chiens-guide pour enfants aveugles. Dans la salle, le chanteur Renaud s’est déplacé en voisin. Il est scotché par l’énergie et les facéties décomplexées de son aîné. En loge, il lui glisse : « Tu es un clown musical ». Les deux hommes, dont les résidences secondaires sont à proximité, se rapprochent, échangent, sympathisent. Autre point commun entre eux, Thierry Geoffroy, ami très proche du chanteur au bandana rouge et co-compositeur du morceau Dernier Regard pour Dave en 1990. Il fait entendre à Renaud La fille aux deux papas. Chanson sur l’homoparentalité, écrite par Patrick Loiseau, parolier attitré et compagnon de Dave, à la demande de Marc-Olivier Fogiel. Sujet sociétal. Sujet engagé. Sujet clivant. « Tant d’amour autour d’elle / Qu’elle n’entend pas les voix / De la rue qui proteste qui appelle au combat / Les slogans qui soulèvent un étrange débat / Sur le droit de vivre ou pas / Pour un enfant hors-la-loi ». Clins d’œil dans les couplets à Brassens (« Et la Sainte Famille Machin ») et Aznavour (« Comme ils disent…»). Renaud craque pour ce titre et décide, dans la foulée, de produire l’album. Son offrande ne s’arrête pas là puisque il glisse aussi un texte sensible et aux éclats brisés (Une femme qui s’en va).

Dave retourne donc au charbon de la nouveauté et pète le feu. Lui le fougueux des planches se réhabitue à la moquette des studios. Direction le mythique ICP à Bruxelles sous la houlette de Thierry Geoffroy – réalisation et arrangements – et du réputé Phil Delire (Thiéfaine, Noir Désir, Bashung, Renaud) au mixage. Du panache, de la délicatesse, de la conviction. Pas besoin chez lui de baisser de tonalité. Dave chante comme aux premiers jours les mots de Patrick Loiseau. Leur belle complicité se dessine même pour la première fois sous la forme d’un duo (Deux moitiés d’une même orange). Paroles aux effets miroir, paroles célébrant l’évidence de l’alchimie (Désir, attirance et osmose / Où est la raison dans tout ça / En tout cas tu m’accorderas / Que la vie a bien fait les choses). La voix très pure embrasse le souvenir. Souvenir de l’ultime départ de sa mère dans une version ici magnifiée par un écrin de cordes (Dernier regard). Souvenir d’amis disparus, emportés par la maladie de l’amour (Sous quel arc en ciel). Souvenir d’une époque bénie et insouciante sur une mélodie de Gilbert Montagné (La nostalgie sera toujours ce qu’elle est). Thierry Geoffroy ne s’enferme jamais dans l’immobilisme et dresse un écrin musical aussi classieux qu’audacieux (Inséparés, épique et accrocheur). Il y aussi une chanson sur les morsures du temps qui passe (Quittons-nous bon amants), une autre sur la fatalité de la mort (Plus libre que l’air), des manifestes pour la pensée positive (Pas à l’abri, Souviens-toi d’aimer) et un titre qui rappelle par sa thématique le Par amour par pitié de Sylvie Vartan (L’inventaire). Cette percée aux émotions diffuses prend une allure de conquête. Dave a un incroyable talent. Celui de surprendre et d’emballer dans un même élan.

Patrice Demailly Juin 2019

EN TOURNÉE

En tournée à partir du printemps 2020. Nous contacter pour plus de renseignements.

BOOKING

Elodie Perot
elodie@visiteursdusoir.com

GALERIE PHOTOS


Besoin d'un renseignement sur nos spectacles et/ou nos artistes ? Contactez-nous